Respiration

C’est le premier pilier d’une vitalité hors du commun.

jill111 / Pixabay

Tout simplement parce que sans respirer nous ne pouvons pas survivre plus de quelques minutes. Et pourtant nous l’ignorons superbement chaque jour.

Dites moi quelle est la dernière fois où vous avez – en pleine conscience – apprécié et savouré une bonne bouffée d’air frais ?

On n’apprend pas à bien respirer. Savoir bien respirer permet de diminuer le stress dont l’un des effet est de perturber notre respiration ce qui a pour conséquence une mauvaise oxygénation de nos cellules.

En général, un être humain n’utilise que 30 à 50% de sa capacité pulmonaire

Nous avons pourtant 2 poumons (qui sont de grands organes qui occupent une grande partie de notre cage thoracique). En général, un être humain n’utilise que 30 à 50% de sa capacité pulmonaire: c’est comme si nous vivions à 30 ou 50% de notre potentiel en permanence!

 

L’air c’est la Vie ! L’oxygène l’énergie !

Techniques de respiration

Clker-Free-Vector-Images / Pixabay

 

Il existe plusieurs techniques de respiration (voir la Respiration complète sur wikipédia). Ce que je retiens c’est que nous devons apprendre ou ré-apprendre à respirer. Bien respirer c’est remplir et vider ses poumons à 100%. Avoir une respiration de qualité c’est avoir plus d’énergie et moins de stress.

Ainsi, apprendre à respirer à fond et par le ventre dans un premier temps va permettre de tonifier petit à petit les muscles de la respiration comme le diaphragme.

 

 

 

La respiration tummo issue des pratiques des moins tibétains permet de repousser ses limites contre le froid.  Les moines tibétains parviennent a augmenter la température de leur peau de plusieurs degrés, c’est une pratique entre la méditation et la respiration.

Je la pratique lorsque je prends des douches froides mais la respiration tummo peut se pratiquer également si vous avez froid en imaginant une flamme intérieure ainsi qu’après une sieste flash pour repartir avec le plein d’énergie (d’oxygène)

 

La respiration ventrale et profonde à amplitude maximum permet de tonifier les muscles qui nous assistent pour respirer. Ainsi le diaphragme, ce muscle interne situé entre le thorax et l’abdomen joue un rôle fondamental dans la respiration. P

our pratiquer cette respiration, rien de plus simple, elle peut se faire assis ou allongé. Il suffit de bien remplir ses poumons en commençant l’inspiration en gonflant son ventre, une fois à fond on passe alors à la poitrine. L’objectif est de bien remplir ses poumons à fond. On peux alors bloquer sa respiration pendant 10 secondes ou plus puis vider lentement les poumons en expirant par la bouche. L’idéal est ici de tenir le plus longtemps possible en expirant un mince filet d’air par la bouche.